Actus Influenza aviaire : passage en risque « élevé » à compter du 17 novembre 2020 sur tout le territoire national

Publié le 17/11/2020

Inscription à la newsletter
Imprimer
  • Accueil
  • Actus
  • Influenza aviaire : passage en risque « élevé » à compter du 17 novembre 2020 sur tout le territoire national

Un foyer d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de souche H5N8 vient d'être identifié en Haute-Corse chez des volailles détenues dans une animalerie.

Les premiers éléments d’analyse de la souche H5N8 isolée en Corse montrent une similitude avec l’une des souches qui circule actuellement aux Pays-Bas, laquelle n’a pas de caractère zoonotique (non transmissible à l’homme).

Suite à cette découverte et vu la situation défavorable au niveau européen (cas faune sauvage et élevages aux Pays-Bas, Allemagne et Grande-Bretagne), le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a décidé de placer l’ensemble du territoire national métropolitain en niveau de risque « élevé » à compter du 17 novembre 2020.

Aussi, les mesures suivantes s’appliquent dès ce jour dans tout le département de la Charente à tous les détenteurs professionnels et particuliers :
- claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
- interdiction de rassemblements d’oiseaux (exemples : concours, foires ou expositions) ;
- interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ces départements à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
- interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
- interdiction d’utilisation d'appelants.

L'arrêté du 16 mars 2016 prévoit la possibilité de dérogations, au cas par cas, telles que la non-claustration des oiseaux pour les détenteurs commerciaux pour des raisons de bien-être animal, de technique d’élevage liées à des contraintes liées à un cahier des charges répondant à un signe de qualité officiel. En complément de la biosécurité des élevages, la claustration demeure néanmoins la disposition la plus sécuritaire vis-à-vis du contact avec les oiseaux sauvages.

De plus, les mesures suivantes sont toujours applicables dans tous les communes :
- la surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux et non commerciaux ;
- l’interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée de la France ;
- la vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

Ces mesures de prévention ont pour but de protéger les volailles domestiques d'une potentielle contamination qui aurait des conséquences désastreuses pour les échanges et exportations d'animaux vivants et de viandes de volailles.

Les éleveurs professionnels et les vétérinaires sanitaires ont été informés de ces mesures. Une information sera également diffusée aux maires des communes du département pour prévenir à plus grande échelle les particuliers détenteurs d'oiseaux ou de volailles des mesures à suivre.

Pour rappel, en cas de mortalité ou de signes cliniques évocateurs signalés en élevage ou particuliers, les détenteurs doivent contacter en premier lieu leur vétérinaire.
Pour confirmer la suspicion, il convient de contacter ensuite sans délai la DDCSPP :
- standard : 05 16 16 62 00
- en dehors des horaires d'ouverture (soirs et week-ends), astreinte préfecture : 05 45 97 61 00
Si un cas de mortalité est signalé dans la faune sauvage, il convient de contacter l'Office de la biodiversité (OFB) au 05 45 39 00 00 dans le cadre du dispositif de surveillance SAGIR renforcé.

La consommation de viande, foie gras et oeufs – et plus généralement de tout produit alimentaire – ne présente aucun risque pour l’homme.

 

Téléchargez le communiqué de presse du Ministère de l'Agriculture du 17 novembre 2020 : cliquez-ici